Impensable il y a quatre ans, lorsque Satya Nadella a succédé à l’historique Steve Ballmer à la tête d’un Microsoft en perte de vitesse, l’éditeur de Windows retrouve aujourd’hui sa place de première capitalisation boursière mondiale devant Apple. Microsoft pèse aujourd’hui 851 milliards de dollars (752 milliards d’euros), soit 4 milliards de plus qu’Apple.

UNE NOUVELLE CULTURE D’ENTREPRISE

“Nous devons écouter nos clients”

Le dirigeant veut ainsi passer d’une culture du “je sais tout” à celle du “j’apprends tout”. M. Nadella souhaite également rendre la société plus agile et moins bureaucratique, pour lui permettre de réagir et d’innover plus rapidement face à ses rivaux de la Silicon Valley qui osent davantage.

“L’ordre hiérarchique avait pris le contrôle et nuisait à la spontanéité et à la créativité”

Nous voyons clairement ici la remise en question d’une culture d’entreprise tournée sur elle-même et limitant le développement de l’organisation. Microsoft s’est donc inspiré de la réussite de ses concurrents tournés vers les attentes de leurs clients pour définir une nouvelle culture d’entreprise.

UNE RUPTURE STRATÉGIQUE

A l’image d’un Steve Jobs sacrifiant sa vache à lait, l’iPod, pour lancer l’iPhone, M. Nadella mène aussi une rupture stratégique majeure en ne protégeant plus coûte que coûte Windows et Office, les deux principales sources de chiffre d’affaires et de profits de Microsoft. En effet, le géant de Redmond privilégie désormais Office 365, la version sur abonnement de ses logiciels Word, Exel ou PowerPoint. Le nouveau modèle économique est donc clair : des licences sur les logiciels vers les services et les applications.

VERS LE CLOUD COMPUTING

Une autre décision importante de M. Nadella a été de renoncer à rivaliser frontalement avec Apple et Google sur le marché des smartphones après le rachat de Nokia par son prédécesseur. Microsoft préfère désormais lancer des applications sur leurs plates-formes : la suite Office est par exemple disponible sur les tablettes iPad d’Apple.

Enfin, le CEO de Microsoft a investi massivement sur le marché en forte croissance du Cloud Computing. Ces activités représentent désormais près 30% du chiffre d’affaires et des profits de Microsoft avec un taux de croissance de 50%.

Même si Microsoft a pour la première fois dépassé la barre des 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel (exercice fiscal 2017/2018) et que le cours de son action a été multiplié par plus de trois depuis février 2014, nous encourageons vivement Microsoft à rester vigilent car il n’est pas le seul sur ce marché disputé par d’autres géants ayant aussi les moyens de leurs ambitions.

En effet, les dépenses d’investissement (Capex) en infrastructure des opérateurs cloud à grande échelle (hyperscale) ont atteint 75 milliards de dollars en 2017 soit une croissance de 19 % par rapport à 2016. Amazon, Apple, Facebook, Google et Microsoft ont représenté plus de 70 % des investissements à très grande échelle du quatrième trimestre, ce qui fait d’eux les cinq premiers investisseurs, selon les données collectées par Synergy Research Group.

Alibaba, IBM, Oracle, Oracle, SAP et Tencent sont les autres grands investisseurs qui se classent parmi les dix premiers dans l’étude de Synergy. Parmi ces six sociétés, les investissements d’Alibaba ont plus que doublé en 2017, tandis que la croissance d’Oracle et de SAP a également été supérieure à la moyenne.

QUEL INTÉRÊT POUR VOTRE ORGANISATION ?

L’arrivée de ces datacenters géants et de leurs logiciels / services en mode SaaS est une excellente nouvelle pour votre organisation.
En effet, ces plateformes pourront vous permettre de concevoir et proposer de nouveaux services, rapides et accessibles à tous, pour un coût réduit.

CONTACTEZ-NOUS

Vous réfléchissez à lancer un chantier de transformation digitale de votre entreprise ?
Nos coachs professionnels certifiés et indépendants de toute solution technologique sont à votre écoute pour vous accompagner afin de trouver la solution qui convienne à votre organisation, votre histoire, vos salariés, votre culture… : contactez-nous.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.